29 mars 2015

Plus Belle La Vie comme thérapie...



Tout est dans les détails...

Chemise : Camaïeu,  Jeans : Zara


Oui, vous avez bien lu, "Plus Belle La Vie comme thérapie" !

J’ai toujours pensé que le but d’une série TV est de nous offrir un moment de divertissement, de détente, voire un moment de bien-être.

Il m’est souvent arrivé de passer des heures entières ou une nuit blanche à regarder des séries TV (FBI portés disparu, Profiler, Scandal, NYPD, Esprits criminels, Les Experts…) qui, je le croyais, devaient absolument être visionnées.
Le plus étrange est que cela ne me procurait ni détente, ni divertissement.

Cela était plutôt source d’angoisse, d’excitation, de sommeil agité… Cela ne me procurait aucun plaisir particulier de regarder la saison entière d’une série que j’appréciais.

Ces séries parlent de complots, de drogue, de viol, de meurtres en série, de crimes, de disparition… Comme si la réalité n’était pas déjà assez dure.

Cette petite mise en bouche m’emmène à vous parler d’une série qui a changé mes soirées : 
Plus Belle La Vie, ou PBLV pour les aficionados.

Certains diront qu’elle est moins captivante que les séries américaines.
D’autres pensent que le jeu des acteurs est "limite". Les décors font particulièrement studio… 
Bref, il y a des raisons de ne pas apprécier PBLV.
Mais il y a surtout de très bonnes raisons de s’y attacher.

PBLV est attachante car, après une dure journée de travail, elle permet réellement de se détendre
et de décompresser…

J’ignore si cela est voulu par la production mais les décors sont particulièrement lumineux
(la luminothérapie J). Cela fait du bien lorsque les jours raccourcissent en hiver.

Les personnages sont certes moins glamour que dans les séries américaines, mais ils ont l’avantage d’être plus proches de nous. Plus accessibles et réalistes.

Il n’y a quasiment jamais de sang qui gicle dans tous les sens
(ce qui anxiogène avant d’aller se coucher), il n’y a pas d’explosions… 

A la fin d’un épisode, on hâte de voir la suite mais il n’y a aucune tension interne qui se crée comme cela peut être le cas avec les séries américaines. 

PBLV n’est pas LA série. Je dis simplement qu’elle est saine, légère, relativement optimiste,
une bulle d’air qui permet de décompresser à la fin de la journée.

« Tout ce qui entre en vous, correspond à ce qui sort de vous.
Et c'est ce qui détermine vos actions». Dr KM
Mes ami(e)s, choisissez bien vos séries, vos lectures, vos musiques, vos sites internet, vos blogs, vos chaînes Youtube,… Parce que cela influencera votre vision des choses. 

Je laisse le soin à Wikipédia de vous faire un résumé de la série ICI 
(pour ceux qui ne la connaissent pas)


En attendant le prochain post, prenez bien soin de VOUS;-)
Much love from Bxl :-)

C.M.

Photos : GOW , Relecture : Charles

23 mars 2015

Ce DON du ciel...




Ces chaussures ont déjà été vues ICI en 2011.



« Je serai fière de moi quand j’aurais fait X ou Y chose… »
« Je serai fière de moi quand j’aurais perdu X kilos »
« je serai fière de moi quand… »
Pourquoi doit-on s’aimer, s'apprécier sous certaines conditions ?
Pourquoi aimons nous telle partie de nous plus qu'une autre ?
Pourquoi l'amour que nous avons pour nous-même doit-il passer par l'attractivité de notre physique ?

" Ce que l'on a est un cadeau du ciel. Ce que l'on en fait est un cadeau à Dieu"

Pourquoi ne pouvons-nous pas nous aimer sans nous servir des autres comme baromètre ?
Pourquoi l’amour que nous avons pour nous-mêmes doit-il être conditionné par notre apparence physique ?
 Pourquoi notre fierté doit-elle être conditionnée par la réalisation d’un exploit ?
 Pourquoi ne peut-on pas s'aimer (simplement) envers et contre tout ?

Souvenons-nous d’une chose: lorsque nous fermons les yeux la nuit pour dormir nous sommes seuls avec notre conscience. 
Quand nous quitterons ce monde nous serons seuls. Le regard des autres, la pression des magazines de mode, la pression du « summer body » n’auront plus d’importance !

Au lieu de nous focaliser sur ce corps que nous aimerions tant avoir (parce que l’être humain est un éternel insatisfait), pourquoi ne pas déjà apprécier ce que nous avons la chance d’avoir ?

Ce corps qui nous permet de marcher, de courir, de toucher, de voir, d’entendre, de goûter, de parler, d’embrasser, de sentir, de rire, de pleurer… ? Ces choses ordinaires qui sont en réalité extraordinaires.

Est-il prouvé que l’on est plus heureux quand on a un corps en forme de 8, grâce au Waist Trainer ?
Est-il prouvé que l'on est plus heureux et mieux dans sa peau, lorsqu’on a le corps de Miss Monde ou de Mister Univers?

 Pourquoi  se focaliser sur les choses qui faneront avec l'âge? Alors que notre personnalité, comme le vin, se bonifiera avec le temps

Si la clef du bonheur est la résultante d’un processus (régime amaigrissant, chirurgie esthétique, heures en salle de sport…) ou passe par un physique de "rêve", je pense que cela se saurait.

Ce corps que chacun de nous a la chance d'avoir est notre meilleur abris. Mieux vaut l’accepter, l'aimer et le chouchouter tel qu’il est.


Oprah Winfrey dit d’ailleurs à ce propos dans son ouvrage, Ce dont je suis certaine, "Il est inutile de vous battre contre votre corps alors qu’il vous est possible de faire la paix avec lui par amour et par reconnaissance pour lui".


En attendant le prochain post, prenez bien soin de vous les ami(e)s !
Beaucoup d'énergie positive depuis Bruxelles <3>

xoxo
C.M.

Photos : GOW -  Relecture : Charles

16 mars 2015

La lumière en SOI...



La photo ci-dessus photo date de 2012. A cette époque, j'avais quelques kilos en moins, je ne maitrisais pas encore les techniques élémentaires de make-up et la qualité de l'image n'était pas vraiment "on fleek", comme ils disent sur Instagram :-)

Lunettes: Rayban, Boucles d'oreilles: Dior, T-shirt: Camïeu, Jupe: Zara (2012), 
Chaussures: Dune,  Sac: Souk au Maroc
 

"On ne craint plus jamais le noir quand on sait faire la lumière en soi." Catherine Enjolet

Je suis convaincue que lorsque l'on a arrive à apprivoiser l'imperfection... Et que l'on est fier de la personne que l'on est... 

On n'a plus peur de tomber parce que l'on a la force de se relever.

On ne craint plus la déception amoureuse parce que l'on sait qu'on peut vivre avec ou sans l'autre

On n'a plus peur du licenciement parce que l'on sait surmonter les difficultés liées à la recherche d'emploi.

 On n'a plus peur de perdre un être cher lorsque l'on sait que les choses arrivent pour une raison.

On ne craint plus de s'entendre dire "NON" parce que l'on sait qu'une porte qui se ferme permet à une autre de s'ouvrir.

On n'a plus peur de perdre ses biens matériels lorsque l'on est conscient de son potentiel de créateur
de richesses.


Nous sommes tous plus forts que nous ne le pensons.
La force et l’énergie de surmonter les épreuves de la vie se trouvent en nous-mêmes.


Prenez bien soin de vous les am(i)es!!!
Much love from Brussels :-)
C.M.

Photos : G.O.W.  
Relecture : Charles


8 mars 2015

Accepter L'IMPERFECTION...







" Accepter l'imperfection, c'est aussi la preuve que le goût de la vie l'a emporté sur l'obsession de l'image de soi" Christophe André.

Cette citation de Christophe André peut être interprétée de différentes manières.
Voici la mienne.

Accepter les erreurs du passé, les choses de la vie qu'on ne peut changer, les "mauvais"choix opérés... Accepter que l'on est encore au point B alors qu'on aimerait être au point I. Accepter que son destin soit différent de celui du voisin (qui semble avoir réalisé ses rêves)... 
Voila une liste non exhaustive de l'imperfection.

L'obsession de l'imperfection contribue à dévaloriser l'image et l'estime que l'on a de soi-même. 
Cette obsession guide notre regard sur nos faiblesses et non sur nos forces. Cette obsession s'attarde davantage sur le verre à moitié vide alors que le verre est à moitié plein.

Accepter l'imperfection c'est aussi faire la paix avec les choses qu'on ne changera jamais
Parce que notre existence ne se réduit pas aux choses que nous aurions dû faire autrement.

Je m'attèle au jour le jour à être une meilleure version de moi-même. J'ai fait la paix avec celle que je suis ("Mon essence" comme le dit si bien mon amoureux :-). J'ai accepté le fait que le temps de Dieu ne soit pas celui des hommes. Car les imperfections et les erreurs de parcours font partie de la condition humaine. La vie vaut la peine d'être vécue quelque soit son histoire, ses défauts, ses faiblesses, ses erreurs...

L'ouvrage qui m'a inspiré ce post s'intitule "Le grand livre de l'estime de soi"
de Cuzacq M-L et Jézéquel M.


Merci à vous d'être passé par ici.
Prenez bien soin de vous :-)!

Much love from Brussels !
C.M.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...